Biométhanisation à Québec... des réserves

La Ville de Québec devrait débuter ce mois-ci la collecte des résidus alimentaires. Enfin! Excellente nouvelle quand on sait que plus de la moitié du contenu de nos poubelles est constituée de déchets organiques!

Les citoyens n’auront qu’à mettre leurs résidus alimentaires dans un sac de plastique mauve spécial, fourni par la Ville, puis ensuite le déposer dans leur bac à vidanges habituel. Très simple! Arrivés à l’incinérateur, un lecteur optique reconnaitra ces sacs spéciaux et les séparera du reste des ordures, puis un convoyeur les acheminera vers un centre de biométhanisation qui produira du méthane et des fertilisants. 

Sauf que, vous avez bien lu, nous devrons mettre nos résidus alimentaires dans des sacs de plastique...

J’ai lu que 24 millions de sacs par année pourraient être fournis par la Ville. 24 millions par année!! Et de surcroit des sacs plus épais que les sacs de poubelle réguliers car ils doivent résister aux manipulations pour ne pas se déchirer durant le transport. 

Utiliser des sacs au lieu d’un bac brun, ça me rentre juste pas dans'tête. Moi qui m’applique depuis plusieurs années à diminuer ma consommation de sacs et d’emballages jetables, franchement je conçois mal la présence d'un rouleau de sacs de plastique dans mes armoires. Le moins qu’on puisse dire, c’est que distribuer des sacs de plastique va à contre-courant de la tendance mondiale en matière de protection de l'environnement... 

Voici quelques arguments de la Ville justifiant l’utilisation des sacs:

1- Pas de collecte supplémentaire. Donc moins de camions sur la route, donc moins d’émissions de gaz à effet de serre. 
- Vrai. Mais des camions de collecte électriques auraient pu faire le travail. Ça existe et il y en a de fabriqués au Québec.

2- Les sacs sont mieux adaptés aux logements car ça demande moins d’espace. Pas de bacs bruns à gérer, entreposer, entretenir et nettoyer. 
-  Vrai. Mais il existe des bacs bruns beaucoup plus petits que les bacs réguliers, donc beaucoup plus faciles à ranger, transporter et nettoyer. J’en ai vu entre autres dans l'émission "Éboueurs".

3- Un bac brun, c’est fait en plastique aussi. Sur la durée de vie normale d’un bac, les sacs nécessiteront moins de plastique.
- Très surprenant et j’aurais aimé que ce soit davantage documenté. Cela vaut-il pour des petits bacs? A-t-on inclus dans le calcul les contenants de cuisine en plastique qui seront fournis également? Sans compter qu’un bac brun aurait aussi pu servir pour les résidus de jardinage et les feuilles d'automne... qui continueront d’être collectés dans de grands sacs de plastique. 

4- Les sacs mauves seront récupérés et recyclés.
- À ma connaissance, la Ville n’a pas de fournisseur pour recycler les sacs souillés et éventrés lors du tri. Donc d’ici à ce qu’on les revalorise, ils risquent d'être brûlés à l'incinérateur. De toute façon le premier des "Trois R" de la gestion des déchets n’est-il pas de RÉDUIRE l’utilisation à la source?

Et je crois qu’on pourrait retrouver autre chose que des restes de table au centre de biométhanisation... car il y aura surement des gens pour dire « J’ai des sacs gratuits fournis par la Ville, pourquoi j’achèterais des Glad?! »

Il y a aussi le problème des microplastiques, toujours très préoccupant. N’en augmenterons-nous pas la formation? Qu’en est-il du risque d’en retrouver dans le fertilisant produit, donc dans nos sols?? Je n’ai vu circuler aucune information sur ce sujet.

Je peux comprendre la position de la Ville. Il n'y a pas de solution parfaite et peu importe la méthode choisie on pollue quelque part. Mais j’aurais préféré des petits bacs bruns collectés par camion électrique, ne serait-ce que pour la cohérence du message qu’on nous martèle depuis des années nous incitant à nous éloigner des sacs à usage unique. Là la Ville nous en fournit à demande en disant qu'au final c'est un moindre mal. Comment justifiera-t-on que plusieurs commerces ne fournissent plus de sacs au moment de nos achats, ou que certaines villes les interdisent complètement sur leur territoire sous prétexte que c'est une habitude très dommageable pour l’environnement?!

Bref, je trouve l'objectif excellent mais je doute fortement du moyen. J'ai l'impression que la Ville a choisi la solution "facile" (ou la moins coûteuse) et non le meilleur choix point de vue environnemental.













Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

It's my life

La covid... pu capable!!

Charge mentale

Covid… un an plus tard (première partie)

Lettre aux supporteurs de QS

Covid… un an plus tard (deuxième partie)

Loyers

Pour du VRAI changement

Bureaucratie

Syndicats, le bon et le moins bon